Inspirée par l'étrange pèriode de confinement, l'artiste donne à voir une série de récits fictifs. Bien que les cloisons spatiales aient été bien réelles et imposées, l'intimité des habitats se trouvait dévoilée sur nos écrans d'ordinateur et de télévision. Reprenant des éléments de décors muraux, des morceaux de papiers peints, elle joue des motifs et des lignes pour y intégrer des personnages qui viennent s'y fondre.