Cette série fut abordée selon un protocole artistique prédéfini et reproduit à l'identique, de façon immuable; une trace noire sur la feuille blanche, complètement aléatoire et sans prédestination, et le lendemain, le surgissement de paysages mentaux instantanés. Rien ne préexistait à l’oeuvre à naître, nulle esquisse ni sujet projeté, tout se joue au moment de la création, dans la recherche d’un équilibre entre la maîtrise et le spontané, en laissant une place à l’accident. Le format carré encadré de noir suggère la présentation des diapositives longuement manipulées dans l'enfance.